Les symptômes du ronflement

Le premier symptôme du ronflement, c’est évidemment le bruit provoqué par l’obstruction des voies aériennes du ronfleur pendant la nuit, lorsque les muscles de la gorge se relâchent.

Ce bruit de gorge, nasillard et souvent désagréable, émis pendant le sommeil et bien connu du partenaire et de l’entourage du ronfleur.

Ce bruit qui peut aller, dans les cas de ronflement les plus sévères, jusqu’à 100 décibels ! Soit l’équivalent du passage d’un camion.

C’est le principal symptôme du ronflement. C’est aussi celui qui provoquera bien souvent, de manière indirecte, la prise de conscience du ronflement par la personne qui en est atteinte.

Car c’est généralement l’entourage du ronfleur, et plus spécifiquement son/sa partenaire, qui lui fera remarquer – avec plus ou moins de délicatesse – son ronflement. Puisque, rappelons-le, du fait qu’il soit en train de dormir, le ronfleur ne se rend souvent pas compte de son ronflement.

A noter que dans certaines situations, le ronflement peut aussi être responsable d’une irritation de la gorge. Ce qui pourra constituer un symptôme supplémentaire pour le ronfleur